Historique & contexte

la région du Grand-Saint-Bernard

Situé dans la région du Grand-Saint-Bernard en Valais, le site a été exploité pour le ski alpin de 1962 à 2009. Placé dans une combe orientée au nord, entre 1900m. et 2800m., le domaine a acquis sa réputation par son enneigement naturel abondant. En 2009, la concession de la télécabine est arrivée à son terme et la société en charge de l’exploitation du domaine n’a pu réinvestir dans une nouvelle installation, faute de moyens financiers. Depuis, le site se trouve à l’abandon.

À l’heure actuelle, deux possibilités se présentent aux autorités :

  • Débourser CHF 2 millions à charge des collectivités publiques pour démanteler les infrastructures et effacer les traces d’une aventure pionnière du tourisme hivernal en Valais.

OU

  • Réaffecter intelligemment et durablement un site existant et équipé, possédant un fort potentiel face au réchauffement climatique, tout en démontant les éléments obsolètes et en apportant une valeur ajoutée annuelle de CHF 900’000 pour l’économie régionale.

Concept

un établissement situé à 2800 mètres d’altitude

Construire et exploiter un Lodge, un établissement situé à 2800 mètres d’altitude, possédant l’atmosphère d’une cabane de montagne et le confort d’un hôtel. Le Lodge 2800 possèdera 18 chambres, un restaurant, une salle polyvalente modulable en salle de conférences et un espace wellness le tout sublimé par une vue imprenable à 360° sur les Alpes et le massif du Mont-Blanc.

Il sera possible de se rendre au Lodge à pieds (été), à ski de randonnée (hiver) et toute l’année grâce au Lodge Lift, un petit téléphérique fonctionnant comme un ascenseur. Il ne s’agira donc pas d’une remontée mécanique traditionnelle, mais d’un appareil fonctionnel, discret et entièrement automatisé, dont la raison d’être est de permettre l’accès au Lodge.

Le bâtiment fonctionnera en autonomie énergétique complète, et prendre place sur la structure existante de la gare supérieure de l’ancienne télécabine du Super St-Bernard, sans pour autant augmenter la surface construite au sol. De plus, le bâtiment a été pensé afin qu’il s’intègre au mieux dans son environnement naturel.